Petite réflexion en ce jour spécial pour les femmes.

Petite réflexion en ce jour 8 Mars 2022

 En ce 8 Mars 2022, les Chroniques de la diaspora souhaitent une bonne fête à toutes les femmes du monde. C’est aussi une occasion de  rappeler à toutes  que d’énormes barrières ont été brisées. Du droit au vote, à l’accès au travail,  à la liberté de choisir son conjoint, à l’utilisation de la contraception  bref la liste est longue, les chroniques  de la diaspora suggèrent que  les femmes doivent être fière  du combat qu’elles ont mené . L’itinéraire n’a pas toujours été facile mais il faut saluer tous les progrès.

Cependant, ‘ même si plusieurs barrières ont été brisées, le combat des femmes est encore vaste et réel.’  Dans certains pays, du moins dans les pays où les choses sont prises au sérieux et surtout ceux qui comprennent la nécessité de garder les records, on constate que  pour le même genre de travail  les femmes sont moins rémunérées que les hommes. Les femmes sont aussi affectées par des interruptions de vie. Ce qui impacte leur carrière et leur vie professionnelle.   Il s’agit des interruptions comme la naissance d’un enfants , le devoir d’élever les enfants et même parfois s’occuper des parents  qui ont pris de l’âge.  Le dilemme entre la  vie familiale et la carrière professionnelle est réel pour les femmes. ce

Les femmes sont aussi affectées par les retombées du divorce.  Il est vrai que certains hommes payent la pension alimentaire regulieremenr, et que le partage des biens est devenu plus ou moins équitable en cas de divorce, mais le poids d’élever les enfants  est mis sur la femme. Ce qui fait qu’elle sacrifie sa carrière et ses ambitions. Et en passant manque les ressources nécessaires pour embrasser un plan de sécurité financière  adéquat.    

Tous ces points que les Chroniques de la diaspora ont énuméré montrent que le chemin est encore long à parcourir. Ces interruptions mentionnées ci-dessus entravent réellement la vie financière des femmes. Ce qui peut expliquer les statistiques balancées ici la, selon lesquelles les femmes sont moins préparées pour la retraite que les hommes. Certaines perçoivent leur pension de retraite, d’autres même quand elles ont cotisé pour la retraite toute leur vie, elles ne savent pas à quel saint se vouer… Le troisième âge est financièrement difficile pour les femmes, alors comment peut-on y remédier? Ceci serait le focus des Chroniques de la diaspora pour le mois de Mars Un point de départ serait l’assurance vie comme l’indique cet article publié il y a quelques mois Famille et Mariage: pourquoi l’ambiguïté autour de l’assurance vie?

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: